Hier et aujourd'hui
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Gaule pendant la paix Romaine

Aller en bas 
AuteurMessage
gallo
Français
gallo

Date d'inscription : 09/03/2010

MessageSujet: La Gaule pendant la paix Romaine   Sam 2 Fév - 17:25

La Gaule pendant la paix romaine


INTRODUCTION

L'époque de la paix romaine, prend l'aspect d'un âge d'or, car on pourrait chercher vainement dans l'histoire de France d'autres siècles aussi tranquilles.
    A près les campagnes  de César, voici deux millénaires, la Gaule connait pour la première fois l'unité politique et administrative. Elle est bientôt constituée en trois provinces auquelles Lyon sert de capitale commune:
L'Aquitaine, des Pyrénées jusqu'à la Loire; la Lyonnaise entre Loire et Seine; la Belgique au nord.
Le Midi, romanisé dès 120 avant Jésus-Christ, forme une province plus ancienne, la Narbonnaise.
Enfin la rive gauche du Rhin, pacifiée au début du Ie siècle, est organisée en deux grands gouvernements militaires, peuplés de Germains attirés de la rive droite et vite intégrés au cadre gallo romain.

La Gaule était la contrée la plus belle et la plus féconde à l'ouest de l'Italie; son destin était depuis le
plus longtemps uni à celui de sa voisine.
Rome s'est donc souciée de l'intégrer à l'empire avec la plus grande prudence, apportant à son développement matériel et au maintien de sa sécurité les soins les plus  constamment attentifs, s'efforçant de la séduire par sa culture et par ses traditions.
Plusieurs rébellions n'ont pu aboutir à une restauration de l'indépendance.
La civilisation "gallo romaine" est , dès lors, sûre de son avenir.
Elle brille d'un éclat incomparable près de deux siècles durant, sous trois dynasties impériales qui comptent une grande majorité d'exellents princes :

         Les Flaviens(69-96),
           Les Antonins(96-192),
             Les Sévères(197-235)

     L'afflux d'immigrants d'origines diverses, le développement des travaux publics, l'exploitation des richesses du pays en font bientôt le joyau de l'empire.
     La production , fait naître partout  des civilisations nouvelles et attise au souffle d'une politique alternative la flamme naissante du christianisme .
L'oeuvre se poursuit continûment jusque vers le début du III° siècle, puis s'arrête.
Depuis le début de l'ère chrétienne jusqu'au milieu du III° siècle, la Gaule profita pleinement de sa mise en valeur pacifique.
     En 253 , retentit la première alarme.La digue élevée contre les Barbares est rompue: les Alamans déferlent jusqu'en Auvergne, les Francs jusqu'aux Pyrénées. L'équilibre de l'Occident est compromis, et pour la Gaule l'ère des destructions est commencée.
     Les barbares font irruption dans ce pays déjà ruiné, et lui infligent des ravages d'autant plus meurtriers.
On leur avait résisté un peu plus de vingt ans et c'en est fait, désormais, de la belle époque: l'âge d'or de la civilisation gallo-romaine, son libre épanouissement dans les grandes villes ouvertes aux bâtiments tout neufs et dans les campagnes paisibles, est bien terminé.
     La Gaule romaine n'est pas morte , mais un pays profondément transformé dans ses conditions de vie en permanence sur le pied de guerre , pénétré d'influences et d'âmes étrangères qui glissent en lui peu à peu les germes d'un être nouveau .
Peu à peu, des germains s'infiltrent dans sa masse, admis dans ses armées, installés sur son sol, d'ailleurs rapidement absorbés par la population .
     La vie matérielle, même en période de calme, subit des modifications profondes.
La vie spirituelle aussi, du fait de l'épanouissement du christianisme officiellement reconnu u début du IV° siècle par Constantin: tard  venu en Gaule, il y fit alors des progrès plus rapides, l'organisation de l'Église contribue au succès décisif de la langue latine, et bientôt l'évangélisation des barbares donnera aux évêques la puissance qui naît des conquêtes massives.
     L'harmonieux équilibre réalisé dans la paix par l'influence romaine et le génie gaulois a été rompu par des forces neuves.
        En nous efforçant de déceler, chaque fois qu'il se pouvait dans les humbles habitudes de chaque jour, la persistance des traditions gauloises sous les apports de la civilisation romaine, nous avons eu le souci constant de ne pas laisser oublier qu'en cette époque si lointaine et si proche de nous se sont forgées les moeurs française dans le premier état qui soit vraiment perceptible à l'historien.
Revenir en haut Aller en bas
gallo
Français
gallo

Date d'inscription : 09/03/2010

MessageSujet: Re: La Gaule pendant la paix Romaine   Dim 3 Fév - 17:31

Le Pays

Unité géographique, la Gaule se signalait par l'équilibre des éléments qui la composaient,par"cette harmonie parfaite que le pays doit tant à ses fleuves qu'à ses deux mers, l'Océan et la Méditerranée".
Équilibre des terres et des mers, les unes solidement soudées au reste du continent européen e les autres baignant la moitié environ de leur périphérie: juste proportion qui distinguait la Gaule des grandes péninsules méditerranéennes, Italie ,Espagne ou Péloponnèse.
Équilibre des hauteurs et des plaines: les unes groupées et culminant sur le pourtour en deux grands écrans de jeunes montagnes les plus hautes d'Europe, Alpes et Pyrénées; les autres largement réparties autour d'un massif ancien, sorte de château d'eau central: aucune forme de relief n'est ici, exagérément développé.
Équilibre des eaux:" Tout ce pays est arrosé par des fleuves ". Quatre réseaux fluviaux coulant de trois systèmes montagneux vers deux mers bien différentes, la plus belle combinaison de vallées, en vérité, qui fût dans l'Europe alors civilisée.
Revenir en haut Aller en bas
gallo
Français
gallo

Date d'inscription : 09/03/2010

MessageSujet: Re: La Gaule pendant la paix Romaine   Dim 3 Fév - 18:03

Les habitants


Les migrations étant aussi vieilles que l'humanité, la notion de race autochtone a de grandes chances d'être illusoire.Il revient pourtant aux hommes qui ont occupé le sol pendant des millénaires avant l'arrivée des premiers Celtes d'avoir façonné la terre et formé la masse de la population : on leur reconnait aujourd'hui ce rôle de premier plan, par un rajustement de la perspective historique.
La main mise des hommes sur le sol s'est faite particulièrement à l'époque néolithique.
Quoi qu'il en soit de leur origine certainement très mêlée, ils se sont fixés d'abord, semble-t-il, dns les grandes vallées, où ils ont défriché la terre, planté des céréales, groupé pour la première fois des habitations rudimentaires en espèces de "villages" souvent construits su pilotis dans les régions lacustres, par mesure de prudence; ils ont élaboré certaines formes essentielles de l'outillage: armes et instruments en pierre dure et polie, dont les formes seront copiées plus tard en métal; récipients en cuir, en bois, et enfin en terre cuite en dernier textiles. Ils ont crée les moyens et les modes de la vie sédentaire.


Les premiers Celtes ont dû arriver en Gaule au cours de l'âge du bronze, au hasard des migrations qui se sont multipliées pendant ce II° millénaire où l'on voit  apparaitre en Occident l'arme nouvelle l'épée . Au III° siècle le grand brassage du fonds néolithique avec les éléments nouveaux est achevé: il n'arrivera plus en Gaule, comme masse celtique, que les belges venus d'outre-Rhin peupler le nord du pays et le sud des iles Britanniques, de 250 a 150 environ.
C'est donc pendant ces âges du fer que le pays a reçu, sa physionomie gauloise tout en précisant ses relations avec la civilisation méditerranéenne dont bientôt elle recevra les apports.

La part que les Gaulois ont prise à cette expansion celtique est difficile à mesurer objectivement .
Elle fût grande d'après des témoignages anciens qui touchent à la légende, mais elle paraît plutôt restreinte aux historiens modernes, pour qui beaucoup de ces  envahisseurs de l'Italie du nord et des pays grecs venaient du nord des Alpes, des régions celtiques du haut du Rhin et du Danube.
Quoiqu'il en soit, les Celtes, et parmi eux les Gaulois, se sont faits connaître comme des ennemis redoutables de Rome(390) et de Delphes(279); ils ont occupé la plaine du Pô, en ont chassé les Étrusques pour y implanter une langue indo-européenne, le celtique.
Le premier mélange véritable entre Celtes et Latins a eu lieu de ce côté-là des Alpes lorsque vers la fin du III° siècle, les Romains imposèrent leur civilisation à cette« Gaule Cisalpine» , avant la Gaule elle même, l'Italie du nord a été « gallo romaine ».
Qu'étaient en réalité ces nouveaux gallos romains , avant qu'une goute de sang latin ne vienne se mêler au leur , comment les érudits grecs et Italiens  considéraient la Gaule et ses habitants ?
Des barbares tout simplement , blancs de peau , grands , blonds, batailleurs  prompts au découragement et bavards , téméraires , fêtards et supportant mal l'effet du vin .....
Évidemment un portrait caricatural dépeint par des étrangers à leurs habitudes .
Les sculpteurs de l'école de Pergame et leurs élèves romains les représentent hirsutes avec des costumes sommaires donc identifiables sur les frises de batailles des guerriers grecs et romains .
Mais dès que les Romains furent entrés en Gaule ces « poncifs » s'effacèrent devant la réalité: Ils virent des hommes très semblables à eux , la seule différence notable c'est la chevelure et qu'ils étaient vêtus de braies .
Revenir en haut Aller en bas
gallo
Français
gallo

Date d'inscription : 09/03/2010

MessageSujet: Re: La Gaule pendant la paix Romaine   Dim 10 Fév - 16:34

Les Celtes ont pourtant imposé à la Gaule leur religion druidique, leurs institutions, leur armement.
La lumière méditerranéenne , n'éclaire pas l'esprit celtique qui est moins favorable à une perception directe du réel,à une imitation fidèle des formes concrètes :
l'art celtique n'« idéalise » pas la manière classique en accentuant les traits généraux universels .

Les gaulois paraissent donc moins « barbares » que les vainqueurs le supposaient . Les perfectionnements techniques dus à la civilisation du fer ont permis peu à peu la construction de forteresses, ces oppida situés sur des hauteurs, ceints d'une muraille en pierres liées avec de la terre et des poutres de bois .
Les gaulois ont des routes, des véhicules de toutes sortes, des navires de haute mer et des barques qu'ils assemblent pour faire des ponts.
Le costume est adapté au climat du pays.
S'ils ignorent la vigne, ils ont déjà perfectionné certains procédés agricoles, et leur charcuterie est renommée.
Leurs poteries, leurs bijoux sont de bonne qualité, leur outillage métallique excellent, leur industrie textile remarquable.
Revenir en haut Aller en bas
gallo
Français
gallo

Date d'inscription : 09/03/2010

MessageSujet: Re: La Gaule pendant la paix Romaine   Mer 13 Fév - 16:08

La lumière n'est pas encore faite dans quelle mesure la conquête romaine amodifié le peuplement de la Gaule celtique .La Gaule n'était pas faiblement occupé qui puisse donner emprise à une entreprise de peuplement colonial, d'ailleurs ce n'a pas été la politique des romains, ils ont simplement fondé une vingtaine de colonies dans le midi et dans la vallée du Rhône qui ont faits souche .Dans l'intérieur du pays il n'y eut jamais ni colonies ni garnisons pendant toute la période du Haut Empire.
Quels romains vinrent donc habiter la Gaule de façon temporaire ou définitive ?
Les fonctionnaire les plus importants ne faisaient que passer, le personnel, esclaves ou affranchis de la maison impériale y restaient parfois jusqu'à la mot.
Nombreux étaient les commerçants et hommes d'affaires, ils s'y multiplièrent pendant  la paix romaine, il faut souligner qu'ils n'avaient pas forcément une origine romaine, parfois de Grèce ,d'Asie mineure, d'Egypte,d'Afrique, d'Espagne ou de Bretagne.Bref une mosaïque étendue d'origines furent latinisés en Gaule. En tout environ 300 milles personnes .
Les hommes qui depuis les temps préhistoriques habitaient la Gaule avaient déjà assimilés les Celtes, adopté leur langue en firent de me^me avec les Italiens et leur lange le latin .
Revenir en haut Aller en bas
gallo
Français
gallo

Date d'inscription : 09/03/2010

MessageSujet: Re: La Gaule pendant la paix Romaine   Mer 20 Fév - 13:56

La Société

Elle est fondée sur une hierarchie de trois classes régie et garantie par les lois.
Hommes libres
Affranchis
Esclaves.
Cette inégalité officielle s'ajoute à l'inégalité naturelle qui ne dépend de personne.
Les lois de Rome n'ont pas changé les moeurs des Gaulois. Les divisions sociales qu'ils pratiquaient étaient peu différentes de celles de l'Italie .

Avant la conquête romaine, les Celtes avaient sûrement apporté des groupements très anciens fondés sur les fonctions des grandes activités de la vie en société.
Des divinités  en étaient les patrons .
 Like a Star @ heaven Mercure patron et protecteur des arts et métiers et du commerce .
 Like a Star @ heaven Jupiter Dieu des Dieux était attribué aux Druides .
 Like a Star @ heaven Mars   Préside la Guerre .
 Like a Star @ heaven Appolon Celui de la Médecine
 Like a Star @ heaven Minerve Elle est la déesse des artisans , des ouvriers , des créateurs .

Cette répartition qui définit les fonctions , ne correspondent pas forcément aux classes sociales .
César quant à lui n'en considère que deux : les chevaliers et les druides .
Ces derniers avaient une aura exceptionnelle dans le monde Celtique ,prêtres , théologiens, philosophes , juristes ,juges , arbitres , ils étaient exempts d'impôts et du devoir militaire , et pourtant jouissaient du même prestige que ceux des guerriers les plus valeureux .

Ce qui est surprenant c'est que dans cette société de vocation agricole , nulle divinité ne les représentait  . Cela tient du fait que le travail de la terre de ses mains; réservé à la plèbe et aux esclaves était considéré comme avilissant par les guerriers gaulois .

La hiérarchie sociale est plus simple;
Au sommet nous trouvons  à la fois les chevaliers  chefs de famille et de peuples qui possèdent la richesse foncière . Et les druides au savoir prestigieux .
Ces grandes familles comme les Celtes insulaires  ont la société à leur botte , c'est à dire la plèbe qui eux mêmes sont répartis en différents degrés.
Il y a ceux qui rentrent au service d'un noble comme soldat ou garde du corp ce sont lesambacti ou devoti
Les autres en grande majorité les plus malheureux , se donnent aux grands propriétaires terriens en quasi servitude .
Le reste constitués de travailleurs libres .
L'esclavage pur et simple existe comme à Rome .
C'est sur cette base parfaitement déséquilibrée par la suppression des druides, et nuancée à l'infini par les distinctions juridiques, qu'est fondée la société gallo-romaine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Gaule pendant la paix Romaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Gaule pendant la paix Romaine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pièce romaine à identifier
» Cavalerie légère romaine
» Tony Curtis repose en paix.
» [AIDE] !! Appels manqués pendant connexion youtube!!
» [AIDE] Tactile ne répond pas pendant les appel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FRANCE d'hier et d'aujourdhui :: FRANCE d'hier et d'aujourdui :: HISTOIRE :: d'HIER-
Sauter vers: